NOUVELLES

Comment gagner une course: Rui Costa à Abu Dhabi
3 septembre 2017 - Équipe
Comment gagner une course: Rui Costa à Abu Dhabi

La troisième étape du Tour d’ Abou Dhabi était l’étape reine, avec une arrivée au sommet du Jabel Hafeet. La longueur de la montée finale était de 10,8 km, avec une pente moyenne de 6,6%. Sur la ligne d’arrivée, Rui Costa a remporté une victoire impressionnante obtenue grâce à une attaque placée à 6,8 km de l’arrivée.

 

Les entraîneurs et le personnel technique de l’UAE Team Emirates (Corsetti, Marangoni, Notari et Marzano) ont analysé avec le soin qui les caractérise les données relatives aux athlètes de l’équipe. Rui Costa a parcouru les 10,8 km de la montée finale en 26’56” à une vitesse moyenne de 24 km/h. Compte tenu de la puissance moyenne du coureur portugais sur la montée, cela reflétait exactement son seuil anaérobie, confirmant ainsi la fiabilité et la plausibilité des précédents tests auxquels il s’était soumis.

 

Il est encore plus intéressant de fractionner la montée en plusieurs segments, afin de mieux comprendre les paramètres des performances et les différents pourcentages relatifs à la valeur du  seuil de puissance (Watt au seuil anaérobie).

 

PRINCIPAUX TRONCONS DE LA MONTEE

Secteur Temps Pourcentage de puissance par rapport au seuil
Début de la montée 55” 128%
1’45” 112%
Attaque 1’12” 120%
30” 75%
Segment central 9′ 100%
40” 120%
Accélération de Zakarin 46” 122%

 

Sprint: 12” à 900 Watt et une puissance de sortie maximale de 1.081 Watt

Les coureurs ont approché et couvert le premier segment à une vitesse élevée, en obligeant tous les autres coureurs à produire un très fort niveau de puissance. Rui Costa, après un premier kilomètre relativement détendu, a dû pédaler pendant 55à 128% de son seuil de puissance, et pendant 1,45à 112%, puis à un rythme régulier de 95%. Ceci s’est passé dans le 4 premiers km.

En analysant le fichier de données de l’étape, l’on peut détecter facilement les moments clés, lors de l’attaque du coureur portugais. A 6,8 km, en essayant de se détacher du groupe des meilleurs, Rui Costa a poussé sur ses pédales à 120% de son seuil, pendant 1’12”, puis il a récupéré pendant 30” lorsque la montée était moins exigeante, sans dépasser 75%, et a accéléré une nouvelle fois pendant 40”, à 120%.

 

Après son passage en tête, le rythme de l’athlète de l’UAE Team Emirates est devenu rapide et régulier pendant 3 km, sans dépasser le seuil de puissance; dans cette partie de la montée, Zakarin a refait son retard sur Rui Costa et le duo de tête a décidé de coopérer à l’approche de la ligne d’arrivée.

Dans les 3 derniers kilomètres, les données relatives à la puissance ont beaucoup fluctué en fonction de la variation du dénivelé dans la montée, avec des petites parties en descente.

 

Attardons-nous un moment sur la partie comprise entre -1100 mètres et-800 mètres. Zakarin a remarqué que Dumoulin avait encore des chances de refaire son retard par rapport à la tête de la course et a décidé d’accélérer sur 300 mètres, en obligeant Rui Costa à accélérer pour suivre le coureur russe. A ce moment-là, la puissance de Rui était à 122% de son seuil anaérobie: c’était le moment clé, car il est très difficile d’atteindre ces valeurs après avoir couru pendant 25’ aux niveaux mentionnés.

Le capitaine de l’équipe UAE Team Emirates n’avait pas épuisé sa réserve d’énergie. Quad il a réalisé que  Dumoulin ne pouvait plus le rattraper, Rui a lancé un sprint spectaculaire pendant  12à 900 Watt avec une puissance maximale de sortie de 1.081 Watt.

Zakarin n’a pas pu suivre et le coureur portugais a gagné, en s’emparant de la tête du classement général de la course.