NOUVELLES

La bonne position
13 novembre 2018 - Nouvelles
La bonne position

Sans entrer dans des problèmes biomécaniques épineux, on peut partir de la simple considération que pour un pédalage efficace, il faut être positionné le mieux possible sur le vélo.

Une fois que vous avez choisi le type de cadre, ainsi que la bonne taille, il sera nécessaire de procéder à de petits ajustements sur le vélo (hauteur et recul de la selle, fixation du guidon, etc.) afin de trouver une position permettant un bon équilibre entre confort et performance.
Naturellement, les caractéristiques physiques de chacun, depuis la longueur du fémur jusqu’à celle des bras, sont déterminantes.
Dans le cas d’un réglage « classique », il existe une évaluation empirique globale qui nous permet de toujours établir, avec une excellente précision, le positionnement correct sur la selle.

Ceci consiste tout simplement à vérifier que la partie antérieure de la rotule est bien positionnée grâce à un « fil de plomb » au niveau du métatarse lorsque le pédalier est à l’horizontale.
C’est le meilleur moyen pour définir correctement les autres paramètres.

En d’autres termes, la partie supérieure du corps du cycliste est, pour ainsi dire, subordonnée à la partie inférieure : ce qui affecte l’attitude, c’est la jambe qui pédale, et non l’inverse.

La selle
Ainsi, la variable fondamentale à retenir pour trouver la bonne position et obtenir un coup de pédale plus arrondi est en lien direct avec le réglage de la selle.

Si le recul/l’avance a bien été établi, par rapport à ce qui a été dit plus haut, grâce à la technique de l’angle du genou, à Colnago, nous sommes d’avis pour dire qu’il vaut mieux ne pas exagérer la hauteur, car une selle basse permet un cycle « fluide » pour pousser et ramasser la pédale, et permet une performance plus continue dans le temps.
D’autre part, lorsque la selle est excessivement haute, la phase de poussée est certes améliorée, mais le pédalage devient quelque peu elliptique et moins efficace à long terme.
Lorsque la performance dure plusieurs heures, il est essentiel d’adopter une technique de pédalage qui permette des moments de récupération et faire en sorte que l’implication musculaire soit plus large et plus complète.

Monter la selle trop haut est une erreur très courante parmi les passionnés, conditionnée par le fait que vous avez ainsi l’impression d’avoir plus de force en pédalant. Seulement la réalité est toute autre : une hauteur excessive provoque une série de problèmes qui conduisent non seulement à pédaler mal, mais également à causer de réels désagréments physiques : pression sur les parties molles, irritation, douleur et égratignures.

Enfin, un écart important entre la hauteur de la selle et le guidon complique l’utilisation correcte des poignées, ce qui entraîne des problèmes d’épaules et de cervicales.
En conclusion, nous pouvons dire par expérience que lorsqu’un cycliste n’est pas satisfait de sa position sur le vélo, il suffit souvent d’abaisser et de reculer légèrement la selle pour découvrir une façon beaucoup plus agréable de pédaler.

Colnago 2019 collection
Download the catalog