NOUVELLES

Von Berg l’emporte lors du premier Championnat Ironman 70.3 à Nice
27 septembre 2018 - Les entretiens
Von Berg l’emporte lors du premier Championnat Ironman 70.3 à Nice

Félicitations pour votre victoire. Est-ce que cela a été difficile pour vous ?
Merci. J’ai vraiment forcé pendant la nage et le vélo pour créer l’écart avec les autres principaux concurrents et, grâce à la large avance obtenue au T2, j’ai pu ne pas courir à 100% de ma puissance. Pendant la course, j’ai eu un peu plus mal aux jambes que d’habitude, parce qu’en vélo il faut dépenser plus de 400 watts d’un coup, à plusieurs reprises, pendant la course, avec toutes les accélérations en sortie de virage, et sur les  montées escarpées les plus courtes.

Vous avez obtenu le meilleur temps en vélo. Quel est votre secret pour réussir cette course, avec l’ascension du Col de Vence?
Le secret c’est de ne pas commencer trop vite sur le plat, de commencer à pousser le rythme sur le Col de Vence et de finir à fond dans la descente et dans les 12 derniers kilomètres de plat. Il faut se sentir en puissance pendant les derniers 20 km.

Vous avez utilisé le vélo Colnago K-One. Est-ce que ce vélo de contre-la-montre vous a également avantagé sur ce type de parcours ?
Oui, même sur un parcours avec autant de dénivelé, vous avez besoin d’un vélo de contre-la-montre. Les descentes sont beaucoup plus rapides avec ce type de vélo, et vous gagnez également beaucoup de temps sur les portions de plat. Dans les montées, les vélos de contre-la-montre ne sont qu’un tout petit peu moins rapides.

Est-ce que vous connaissiez ce parcours (Nice 70.3)?
Oui, je connais très bien une bonne partie du parcours, car j’ai habité à proximité quand j’avais 19 ans, dans le Sud de la France. Par contre, je le parcourais généralement en sens inverse, donc je ne connaissais pas très bien les descentes : pendant mon entrainement, je les faisais toujours en montée. C’est pourquoi cette année, chaque fois que j’étais en France et que j’avais une course de 4 heures, j’allais faire le parcours du 70.3 pour bien mémoriser toutes les descentes. C’est indispensable de bien les connaitre.

Vous avez l’air de plus en plus à l’aise avec les courses longues distances, non ?
Oui, cela fait 3 ans que je cours sur plus de la moitié des distances Ironman. Je sais aujourd’hui que je suis capable de réussir sur ces distances.

Comment se déroule votre programme d’entraînement ?
Très bien. Après 5 jours d’entraînement léger après l’Ironman 70.3 de Nice et mon retour aux États-Unis, j’entame désormais un nouveau bloc d’’entrainement, en commençant par la masse corporelle. Après cela, mon programme va grimper en intensité jusqu’à ma prochaine course, le 4 novembre, à Buenos Aires (Championnat d’Amérique du Sud 70.3).

Vous vous entraînez seul ou bien  en équipe ?
Certains de mes amis sont d’excellents partenaires d’entraînement. Je participe également aux sessions d’entraînement de natation Masters deux fois par semaine, mais je ne m’entraine pas forcément avec d’autres gens. Je dirais que c’est le cas pour la moitié de mes sessions d’entrainement, et pour le reste je m’entraîne seul. C’est important de s’entraîner avec d’autres gens, mais cela peut également être utile de s’entraîner tout seul. Quand on s’entraîne sans personne, l’entraînement est de haute qualité, on est plus efficace.

Comment évalueriez-vous votre performance lors des Championnats du Monde 70.3 ?
En dehors de la nage, j’ai trouvé que mes performances étaient très bonnes en Afrique du Sud. Le fait de manquer le groupe de natation m’a bien compliqué la tâche, car je n’avais pas non plus de groupe pour le vélo. Même avec une zone de départ de 12m de long, l’influence du groupe est très forte. J’ai été très puissant en vélo, mais j’étais toujours trop loin des premiers, beaucoup trop loin. Ma course était également satisfaisante, compte tenu du fait que je m’étais fait une petite blessure pendant la préparation.

Dans lequel de ces trois sports éprouvez-vous le besoin de vous améliorer ?
Mes performances sont bonnes dans les trois sports, donc je dirais qu’il n’y a pas un sport particulier où j’ai plus besoin de plus m’améliorer que dans d’autres. Je dois progresser un peu dans les trois. Je dois fournir des efforts soutenus et réguliers dans chaque sport, pour m’améliorer petit à petit.

Allez-vous vous consacrer uniquement à l’Ironman, un jour ?
Oui, mon grand rêve est de remporter les Championnats du Monde à Hawaii, donc ce sera mon principal objectif dans quelques années. Pour l’instant, j’ai déjà beaucoup de choses à faire pour les distances du championnat 70.3.

 

Colnago 2019 collection
Download the catalog