NOUVELLES

Comment nettoyer son vélo de course
3 décembre 2018 - Route
Comment nettoyer son vélo de course

Un vélo propre et brillant est toujours plus agréable à voir qu’un vélo sale ou graisseux, et nous savons que tout passionné qui se respecte est attentif à l’esthétique…

Il est bon de savoir qu’un nettoyage régulier est la base de tout entretien pour conserver un vélo en bon état et efficace.

Après chaque sortie « pluvieuse » en hiver, il faut donc vous armer de patience et de bonne volonté pour nettoyer votre vélo le plus tôt possible, afin d’éviter la formation de tartre, qui est difficile à éliminer. Même avant tout entretien technique, il est toujours préférable de nettoyer le vélo à fond, afin de rendre le travail du mécanicien plus facile et plus précis.

Le nettoyage et le lavage sont donc indispensables, et mieux vaut éviter de faire des erreurs au risque d’endommager le vélo : effectuez simplement chaque action avec soin, en utilisant les bons produits, pour avoir un vélo toujours au top.

Comment faire

En ce qui concerne les cadres en carbone, il convient de faire attention à ne pas opacifier ni rayer la peinture avec des détergents trop abrasifs. Dans la plupart des cas, il suffit de passer un chiffon en microfibre humide sur la surface pour éliminer les traces et les salissures et lui rendre son éclat d’origine.

En présence de taches de graisse, essayez d’utiliser de l’eau tiède et quelques gouttes de produit vaisselle ordinaire ou de savon de Marseille, en frottant toujours avec un chiffon doux. Si vous le souhaitez, vous pouvez également trouver sur le marché des produits en spray spéciaux qui facilitent le travail et peuvent être utilisés en toute sécurité. Idem pour les jantes et les rayons.

Il faut à tout prix éviter l’utilisation de dégraissants courants qu’on trouve dans la cuisine ou d’autres détergents en crème ou en poudre, qui peuvent contenir des produits chimiques susceptibles d’endommager en superficie la finition de manière irréversible.

Mécanique en ordre

Pour une douceur optimale, il est nécessaire que la chaîne et toutes les pièces mécaniques en mouvement soient toujours « lustrées » et légèrement lubrifiées : la poussière et la terre ont une action abrasive et, par conséquent, un bon nettoyage régulier évite l’usure.

En outre, pendant que nous effectuons le travail, nous sommes pratiquement « obligés » d’examiner chaque composant de près, d’en évaluer le statut et d’évaluer rapidement les problèmes éventuels.

De nombreux composants du vélo fonctionnent grâce aux roulements à billes résistants à l’eau. Pour laver les pièces mécaniques, il est préférable d’éviter le compresseur ou le nettoyeur à haute pression, qui, au contraire, sont utilisés uniquement car ils sont pratiques. Le premier est résistant à l’eau de pluie, et le deuxième aux jets sous pression.

Mieux vaut donc utiliser la bonne vieille “graisse de coude”.

Avec un seau d’eau tiède et une éponge, éliminez les saletés les plus tenaces. Ensuite, à l’aide d’un dégraissant spécial en spray, d’un pinceau et beaucoup de patience, nettoyez à fond en éliminant toute saleté sur la chaîne, les pignons, le dérailleur, etc.

À la fin, utilisez un chiffon doux pour tout sécher, mais avant de ranger le vélo, laissez-le à l’air libre pendant quelques heures, pour qu’il n’y ait plus la moindre trace d’humidité.

En touche finale, utilisez un spray de lubrifiant sec au téflon sur tous les composants pour améliorer le glissement sans créer de « pâte » de graisse ou de poussière.

 

 

 

 

 

Colnago 2019 collection
Download the catalog