NOUVELLES

Zakarin : « Je me concentre sur les Jeux Olympiques »
19 avril 2021 - Équipe
Zakarin : « Je me concentre sur les Jeux Olympiques »

Ilnur Zakarin a signé un contrat de deux ans avec Gazprom-RusVelo. Spécialiste des Grands Tours – avec des victoires d’étape sur le Tour de France, au Giro d’Italia et une troisième place au classement général de La Vuelta 2017 – Zakarin réintègre l’équipe au sein de laquelle il a couru pendant deux saisons, en 2013 et 2014. Les classiques du printemps sont en ligne de mire, et les Jeux Olympiques sont l’objectif de cet été.

Quel effet cela fait-il de réintégrer l’équipe qui vous a lancé en tant que cycliste professionnel ?

Je garde de bons et agréables souvenirs de l’époque où j’étais dans l’équipe RusVelo. Je suis content de revenir dans l’équipe où tout a commencé et je suis prêt à donner le meilleur de moi-même pour honorer la confiance qui m’a été faite.

Aujourd’hui, vous êtes un cycliste reconnu et vous affichez de nombreuses saisons à votre compteur. Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin et vous donne l’élan pour vous entraîner ?

C’est vrai que je suis dans le circuit depuis un moment déjà. J’aime le vélo parce que ce n’est pas seulement mon métier, c’est aussi une véritable passion et un loisir. Se fixer des objectifs et travailler pour les atteindre me permet de rester motivé. Mon métier c’est ma vie.

Après plusieurs années sur le circuit, comment votre préparation hivernale a-t-elle évolué ? Peut-on dire que vous êtes passé de la quantité, que vous privilégiez plus jeune, à la qualité aujourd’hui ? 

Ma préparation cet hiver n’a pas vraiment changé par rapport aux années précédentes. La seule différence est que je me suis senti plus confiant et que je me suis entraîné à tête reposée. C’est primordial, car si tu t’entraînes dur et que tu es en pleine forme, mais que tu as la tête ailleurs et que tu n’es pas préparé mentalement, ça ne peut pas marcher. J’ai fait une bonne préparation hivernale hors saison, je me suis entraîné avec l’équipe à Majorque et j’ai aussi passé quelques semaines en stage en haute altitude à Tenerife.

Le quartier général de Gazprom se trouve sur le lac de Garde ; comment trouvez-vous l’entraînement en Italie ?

Pour tout dire, je préfère vivre et m’entraîner à Chypre plutôt qu’en Italie. Par le passé, j’ai essayé de vivre en Italie pendant un an avec ma famille, mais au final, nous avons décidé de choisir Chypre, qui est plus appropriée pour moi et ma famille pour plusieurs raisons.

Vous êtes l’un des coureurs les plus légers du groupe, comment gérez-vous votre alimentation ? Suivez-vous un régime particulier ?

Je fais attention à mon alimentation et j’ai beaucoup de chance que ma femme soit nutritionniste. Elle m’aide énormément à manger sainement et, en fait, il me suffit simplement de manger ce qu’elle me prépare. C’est très pratique !

Comment vivez-vous l’entraînement et la compétition en cette période de Covid ?

Ça dépend où on se trouve, dans certains pays, les restrictions sont plus strictes. Lors des courses, nous devons être plus attentifs et passer plus de tests bien sûr, mais c’est raisonnable ; c’est important que nous soyons autorisés à nous entraîner et à participer aux compétitions.

Comment vous sentez-vous avec le Colnago V3Rs ?

C’est mon vélo préféré. Le V3Rs est un super modèle, il se manie à merveille, il est aussi léger et aérodynamique. Il n’a que des avantages et je suis fan de ce vélo.

Quels sont vos principaux objectifs pour la saison 2021 ?

Après avoir vraiment commencé la saison en mars et en avril, je m’apprête à suivre un autre stage en altitude pour préparer le Tour des Alpes et d’autres courses. L’un de mes objectifs de cet été est également de signer une bonne performance aux Jeux Olympiques.